UA-89942617-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2016

La déflagration Trump nous interroge toutes et tous!

trump.JPGComment un peuple éduqué peut-il élire un homme provocateur, démagogue, sexiste? Comment les plus modestes des Américains ont-ils pu donner leur voix à un homme qui annonce sa volonté de remettre en cause les avancées sociales conquises grâce à Barack Obama, dont ils sont les premiers bénéficiaires?

Les réponses sont diverses et complexes. Et il demeure beaucoup d'interrogations. Espérons que l'administration américaine, que le Congrès et le Sénat, éviteront que Donald Trump ne mette en œuvre son programme annoncé pendant sa campagne, mais rien n'est moins sûr.

La France devra entretenir des relations d'État à État comme avec beaucoup d'autres pays de la planète, quels que soient leurs dirigeants.

Mais ce choix des Américains montre qu'en France aussi nous pourrions, si nous n'y prenons garde, nous retrouver avec des dirigeants autoritaires voulant remettre en cause notre modèle social, nos valeurs, nos libertés.

Chacun a sa part de responsabilité. Chaque citoyen bien sûr à qui revient le choix de sélectionner ses dirigeants et le projet qu'ils portent. Les médias qui ont le devoir d'éclairer les citoyens en informant le plus largement possible, en expliquant les enjeux. Les femmes et les hommes politiques également, qui doivent être à la hauteur des enjeux en proposant un chemin ambitieux et réaliste. Ambitieux car nous devons sans cesse agir pour un monde meilleur, plus solidaire où chacun doit trouver sa place. Réaliste car il ne faut promettre que ce qu'on peut faire.

Je suis plus que jamais persuadé que la gauche peut porter un projet ambitieux et solidaire. La condition en est le rassemblement. Une primaire de la gauche aura lieu en janvier. J'appelle tous ceux qui se revendiquent de la gauche et qui veulent être candidats à la présidentielle à y participer pour y faire valoir leurs propositions, et non leurs critiques envers les autres candidats. Les électeurs de gauche choisiront qui doit les représenter, et tous les candidats à la primaire devront soutenir celui ou celle qui arrivera en tête.

La gauche est diverse, mais les valeurs communes sont fortes, nombreuses. Sachons nous rassembler tant qu'il en est encore temps. N'allons pas dans le mur gaiement avec nos certitudes.

Après il sera trop tard.

Publié dans Elections, International, politique et société | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | |

Commentaires

Comment un peuple éduqué peut-il élire un homme provocateur, démagogue, sexiste? En laissant leurs élites mener des politiques au profit des puissants et en abandonnant le petit peuple. Nous allons d'ailleurs malheureusement vivre cette même déflagration dans quelques mois. Et pour les mêmes raisons. Plus de confiance en nos politiques nationaux comme européens.
Dommage. La gauche laminée et réduite à sa portion congrue aux législatives qui suivront. Désastre.

Écrit par : lesage | 18/11/2016

Répondre à ce commentaire

Je peux comprendre de la déception chez les électeurs. Je pense néanmoins qu'il faut se forger une opinion au regard du bilan global du Gouvernement et pas seulement des mesures médiatisées et contestées.
Je vous invite à prendre connaissance du document que je viens de publier et dans lequel je reprends des mesures qui, si elles ont peu fait parler d'elles, méritent qu'on s'y arrête. Elles montrent que notre sérieux budgétaire nous permet aujourd’hui de redonner du pouvoir d’achat et d’accompagner le début de la reprise économique, mais aussi que nous avons protégé notre modèle social a été protégé et créé de nouveaux droits.
http://michelmenard-deputedela5emecirconscriptiondeloire-atalntique.hautetfort.com/media/00/02/743160915.pdf
Sincèrement,
Michel Ménard

Écrit par : Michel Ménard | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.