Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Retraite progressive dès 60 ans : faciliter la transition entre l’emploi et la retraite

retraiteprog.jpgMarisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, vient d'annoncer la publication au Journal Officiel d’un décret élargissant l’accès à la retraite progressive. Prévu dans le cadre de la loi du 20 janvier 2014, ce texte garantit l’avenir et la justice du système de retraites.

Par cet acte réglementaire, le Gouvernement vient renforcer l’application concrète de l’une des promesses de campagne du Président de la République, soit le rétablissement de la retraite à 60 ans pour les carrières longues ou pénibles qui avait été mis en place dès novembre 2012. Véritable mesure de justice sociale, elle fait partie à juste titre des marqueurs de gauche sur lesquels la majorité socialiste s’est investie depuis le début du quinquennat.

La retraite progressive permet aux assurés des régimes alignés (salariés du régime général, salariés agricoles, artisans, commerçants) de poursuivre leur activité à temps partiel, tout en commençant à percevoir une fraction de leur retraite. Ce faisant, les bénéficiaires continuent dans le même temps à cotiser pour leur retraite et ce, en vue d’améliorer son montant lorsqu’ils décideront de mettre un terme à leur activité.

Le développement de la retraite progressive favorise la transition entre l’emploi et la retraite, alors même que de nombreux seniors sont hors de l’emploi au moment de liquider leur pension. Afin de faciliter le recours à ce dispositif, le droit à la retraite progressive est ouvert à partir de 60 ans et non plus à partir de 62 ans. Son barème a de plus été simplifié, n’étant plus calculé par tranches mais en tenant compte du pourcentage de retraite perçu en relation avec la quotité de travail. A titre d’exemple, pour un travail à 65%, l’assuré percevra 35% de sa retraite.

Cette mesure complète ainsi d’autres dispositifs de la réforme des retraites votée en janvier 2014. Un salarié pourra donc partir à la retraite dès 60 ans s’il a eu une carrière très longue ou pénible, alors que dans les autres cas, il aura la possibilité de demander à réduire son activité dès 60 ans tout en bénéficiant d’une fraction de sa retraite.

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | |

05/12/2014

5 bonnes nouvelles pour le redressement de la France

signauxvert.JPGCes dernières semaines auront été marquées par l’attitude à la fois provocatrice, caricaturale et politicienne des dirigeants de corporations patronales (qu’il convient de ne pas assimiler aux entrepreneurs) à l’égard d’un Gouvernement qui agit pour la croissance et la simplification, pour aider les entreprises et, ce faisant, pour l’emploi.

Cette posture du «tout, tout de suite» ne doit pas faire oublier les contreparties, en matière de sauvegarde et de dispositifs pour l’emploi, attendues en retour de l’effort sans précédent consenti par la Nation au travers du Pacte de Responsabilité et auquel elle consacre 40 milliards d’euros. La droite, qui n’a rien réglé en la matière, prétend que ce n’est pas assez, les organisations patronales voulant quant à elles que l’on aille plus vite mais rechignent à organiser le dialogue social.

Certes, la situation est difficile. Le tableau n’est cependant pas si sombre et le redressement de la France doit être notre objectif commun.

Ainsi, en cette fin d’année 2014, convient-il de souligner quelques bonnes nouvelles sur le plan économique et social.

Lire la suite

27/11/2014

Préservons les Réseaux d’Education Prioritaire

2014_education-prioritaire_680x280_294181.jpgDiverses organisations syndicales de l’enseignement m'ont fait part de leurs inquiétudes au sujet de la modification de la carte de l’éducation prioritaire. Ayant à cœur la priorité donnée à l'école primaire par le Président de la République ainsi que le Gouvernement, j'ai alerté la Ministre Najat VALLAUD-BELKACEM sur la possible sortie du dispositif de nombreuses écoles actuellement bénéficiaires.

En effet, cette nouvelle carte prévoit que la non-labellisation «Réseau d’Éducation Prioritaire» (REP) d’un collège de secteur entraîne automatiquement la non-labellisation des écoles du 1er degré qui en dépendent.

Lire la suite

Réforme territoriale: redonner sens et cohérence

illustration-decentralisation.jpgDès son arrivée au pouvoir en 1981, la gauche entamait un mouvement de décentralisation qui se résume dans cette phrase du Président Mitterrand: «La France a eu besoin d’un pouvoir fort et centralisé pour se faire. Elle a aujourd’hui besoin d’un pouvoir décentralisé pour ne pas se défaire».

Si le mouvement n’a cessé de s’approfondir par touches successives, il n’est toutefois pas allé à son terme. C’est pourquoi François Hollande, dès 2012, entendait «revivifier la démocratie locale» en limitant notamment le cumul des mandats, en donnant de la lisibilité aux élus communautaires et en assurant la parité dans l’assemblée départementale par le scrutin binominal qui s’appliquera dès mars 2015.

Lire la suite