UA-89942617-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2017

Éducation populaire : une juste reconnaisance du ministère de l'Éducation nationale

index.jpgLe 1er février 2016, je réaffirmais dans ce blog l’importance inégalée que constitue l’action des mouvements d’éducation populaire dans notre pays. Ces grands mouvements historiques accompagnent nos concitoyens et agissent au quotidien auprès des populations bien souvent les plus fragiles. L’éducation populaire doit pouvoir répondre, en partenariat avec les pouvoirs publics, aux nouveaux défis éducatifs, culturels et démocratiques. Elle doit retrouver une dynamique de transformation sociale et politique à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui.

Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, signera dans les prochains jours les nouvelles conventions pluriannuelles d’objectifs (CPO) qui lieront pour une nouvelle période de trois ans (2017-2019) l’État aux dix associations* devenues, au fil de l’histoire, des partenaires majeurs de l’École publique.

Dans un contexte contraint, la ministre a fait le choix de maintenir le volume global des crédits inscrit dans les précédentes CPO. Plus de 150 millions d’euros pourront être mobilisés en faveur des projets conduits par ces associations, en complémentarité avec les grandes ambitions de la refondation de l’école de la République.


Cet engagement vient ainsi reconnaître la place du secteur associatif et des mouvements d'éducation populaire, véritables partenaires de l’École pour la réussite de tous, dans la continuité de la Grande mobilisation de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République.  Ces signatures concluent  un important travail de bilan et de prospective conduit par le ministère avec chacun des réseaux associatifs, au niveau académique comme au niveau national.

Les associations locales et leurs bénévoles engagés interviennent chaque jour dans le cadre d’activités périscolaires, d’activités sportives et culturelles de proximité, d’actions de solidarité ou d’éducation à la citoyenneté. On les retrouve également  dans les projets d’accompagnement à la scolarité, de lutte contre l’illettrisme ou encore dans les combats d’accès aux loisirs et aux vacances pour tous.

L’éducation populaire constitue un véritable espace d’innovation et de transformation sociale.
 
Je salue vivement cette décision de la ministre de l’Éducation nationale de renouveler sa confiance aux partenaires de l’école. Ils doivent pouvoir poursuivre leur travail de réflexion, d’innovation, ils doivent pouvoir continuer à accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre des politiques publiques, et être de vrais partenaires de la communauté éducative au service de l’émancipation, du vivre-ensemble et de la solidarité.

*Ligue de l’enseignement, Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV), Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMÉA), Éclaireuses et Éclaireurs de France (EEDF), Fédération des œuvres éducatives de vacances de l’éducation nationale (FOEVEN et AROEVEN), Fédération Léo Lagrange, Francas, Fédération générale des pupilles de l’enseignement public (FGPEP), La jeunesse au plein air (JPA), Office central de coopération à l’École (OCCE). 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.