UA-89942617-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

Communiqué : Face au terrorisme, la laïcité, bien précieux de la République

PointdeVueOF.jpgLes réactions face aux horreurs perpétrées la semaine dernière ont été nombreuses, et le sursaut citoyen historique de ce week-end illustre à quel point la République a été atteinte au plus profond de son être.

Face à une telle gravité, il est essentiel de rappeler les principes cardinaux qui façonnent notre modèle républicain : liberté, égalité, fraternité, mais également de veiller à ne pas omettre celui de laïcité, que nous devons ériger comme rempart face aux dérives communautaristes. En effet, comme l’a récemment souligné le sociologue Edgar Morin,  la République «a été frappée au cœur de sa nature laïque».

La France est l’un des seuls pays au monde à avoir fait le choix de sanctuariser le principe de laïcité dans son texte fondamental en l'affirmant dès  l’article premier de la Constitution du 4 octobre 1958. Au-delà du symbole, c’est l'idée même du modèle républicain français qui y est contenue, ce modèle qui cherche de manière permanente à répondre à la question de la conjugaison de la diversité et de l'unité, à travers une communauté de citoyens «une et indivisible». Aucun citoyen français ne doit se sentir exclu de ce projet collectif de «vivre ensemble» et ce, quels que soient son héritage culturel et ses croyances. Notre pays n’est pas un agglomérat de communautés, il n’en compte qu’une : la communauté française.

La laïcité doit être le garde-fou contre la propagation des conflits de la sphère privée à la sphère publique. La préservation du vivre ensemble passe avant tout par le respect de cette neutralité pacificatrice, qui permet de surmonter clivages et désaccords profonds.

Lire la suite

27/11/2014

Préservons les Réseaux d’Education Prioritaire

2014_education-prioritaire_680x280_294181.jpgDiverses organisations syndicales de l’enseignement m'ont fait part de leurs inquiétudes au sujet de la modification de la carte de l’éducation prioritaire. Ayant à cœur la priorité donnée à l'école primaire par le Président de la République ainsi que le Gouvernement, j'ai alerté la Ministre Najat VALLAUD-BELKACEM sur la possible sortie du dispositif de nombreuses écoles actuellement bénéficiaires.

En effet, cette nouvelle carte prévoit que la non-labellisation «Réseau d’Éducation Prioritaire» (REP) d’un collège de secteur entraîne automatiquement la non-labellisation des écoles du 1er degré qui en dépendent.

Lire la suite

14/11/2014

L’éducation : priorité du quinquennat

lycee-ecole-education_4534654.jpgL’engagement de campagne n° 36 du candidat François Hollande prévoyait la création de 60000 postes supplémentaires dans l’Éducation nationale, la mise en place d’un pré recrutement des enseignants avant la fin de leurs études, ainsi que le rétablissement de la formation initiale. Il est important de rappeler que cette promesse du chef de l’État est en bonne voie de réalisation, dans les délais prévus, permettant par là-même de remédier aux dérives qui ont marqué le quinquennat précédent en matière scolaire.

En effet, entre 2007 et 2012, pas moins de 22000 postes d’enseignants stagiaires ont été supprimés à travers la remise en cause de leur formation initiale. Ce faisant, des étudiants de niveau Master 2, alors même qu’ils venaient à peine de quitter les bancs de l’université, se sont directement retrouvés devant des élèves, sans aucune préparation spécifique.

Face à ce constat alarmant, la majorité socialiste s’est fixée pour mission et ce, dès 2012, de remettre l’école au cœur de notre modèle républicain. Au 1er septembre 2014, 24 666 emplois supplémentaires ont été créés dans l’éducation, 10561 autres sont d’ores et déjà budgétisés dans le cadre du Projet de loi de Finances pour 2015. Portant le total à 35227 postes, plus de la moitié de l’objectif (58%) sera atteint à un peu plus de la moitié du mandat qui nous a été confié en 2012.

Lire la suite

31/10/2014

Ensemble, réussir la nouvelle étape !

Reussir_la_nouvelle_etape.jpgNotre majorité de gauche a été élue en 2012, alors que sévissait depuis quatre ans une crise économique, sociale et financière d’une rare ampleur, crise que nos prédécesseurs n’ont pu anticiper, pas plus qu’ils n’ont réussi à juguler.

Jean-Marc Ayrault le rappelait récemment, nous n’avons sans doute pas suffisamment expliqué la situation dans laquelle nous avons trouvé la France. 2000 milliards de dette publique, dont 605 milliards imputables au quinquennat de Nicolas Sarkozy, ont d’emblée contraint notre action par une lutte accrue contre les déficits.

Nos priorités depuis deux ans vont bien entendu vers l’emploi et vers l’appareil productif afin de stimuler la croissance. L’absence de croissance ne doit pas être synonyme de repli sur soi, de régression sociale et de solidarité qui s’étiole. Depuis deux ans, notre attention est tournée vers nos concitoyens les plus modestes, ceux pour qui l’impact de la crise est le plus dur.

Nous n’en oublions pas pour autant les grands défis pour une société plus juste (éducation, sécurité, renforcement de nos territoires…) et un monde plus sûr et protecteur (transition énergétique, luttes contre le terrorisme, réorientation de l’Europe…).

En ces temps d’immédiateté médiatique, le Groupe socialiste, républicain et citoyen à l’Assemblée Nationale a souhaité publier un document que vous pouvez consulter en cliquant sur l'image ci-dessous ou ICI.

Ce livret qui retrace en 12 chantiers notre action depuis 2 ans au service des Français et de la France,  donne aussi le sens des réformes et le cap de celles qu’il nous faut encore mener pour, ensemble, réussir la nouvelle étape! 

Bonne lecture.