UA-89942617-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2015

Tribune*: le choix d'un collège plus juste

743047--.jpgAu fronton de toutes les écoles françaises, la devise de la République –Liberté, Égalité, Fraternité– s’affiche fièrement. Mais à chaque tentative de faire évoluer les politiques publiques vers plus d’égalité, les défenseurs acharnés d’un immobilisme qui ne protège que ceux qui profitent du système montent au créneau et manifestent bruyamment pour la défense des avantages de quelques-uns. Les attaques répétées des derniers jours contre la nouvelle organisation du collège présentée par la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en sont une illustration flagrante.

Que prévoit en effet cette réforme ?

La promotion de l’apprentissage des langues. Que tous les élèves français apprendront désormais deux langues vivantes étrangères dès la classe de cinquième, et qu’ils bénéficieront de cinquante-quatre heures de langue supplémentaires sur l’ensemble de leur scolarité au collège. Alors qu’aujourd’hui seuls 16% des élèves de 6è et de 5è se voient offrir la possibilité de rejoindre une classe bi-langue et que moins de 11% des élèves de 4è et de 3è bénéficient de la possibilité d’être en section européenne, la réforme du collège fait commencer plus tôt la deuxième langue vivante à 100% des collégiens et offre plus d’heures de cours de langues à tous les collégiens.

Que la grande majorité des collégiens auront accès, dans le cadre des nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires, à l’étude de la culture et de la civilisation antiques quand, à l’heure actuelle, à peine 18% d’entre eux y ont accès en suivant les options facultatives latin et grec. Cela contribuera d’ailleurs à la promotion de l’apprentissage des langues anciennes, qu’un trop grand nombre de latinistes et d’hellénistes abandonne en entrant au lycée.

Lire la suite

26/02/2015

Hold-up sur la laïcité

584326548.jpgJe vous propose la lecture de la tribune écrite par Jean-Michel DUCOMTE, Président de la Ligue de l'Enseignement.

Je partage en tous points cette expression, qui a été publiée le 17 février dernier sur le blog de Médiapart (consultable à partir de ce lien)

«La référence que font à la laïcité ses adversaires de toujours, au premier rang desquels le Front national, la récupération qu’ils opèrent des mots au travers desquels s’est construite la tradition républicaine, l’adhésion que leur discours suscite, construit à partir de mots dont ils travestissent le sens et la fonction première, au service d’une vision politique xénophobe, impose d’urgence d’engager une réflexion sur une dérive qui ne vise qu’à offrir un masque républicain transitoire à ceux dont le projet est de détruire les fondements même du pacte républicain. Leur entreprise de récupération, particulièrement celle du Front national, repose sur un double glissement de sens.

Lire la suite

05/02/2015

Jeunesse, Vie associative et Education populaire dans la loi NOTRe

amendtNOTRe.jpgDans le cadre de l’examen de la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), j’ai été à l’initiative d’un amendement visant à étendre la nouvelle compétence partagée entre communes, Départements et Régions, prévue à l’article 28 du texte, aux domaines de la Jeunesse, de la Vie Associative et de l’Éducation Populaire.

Limitée dans sa version initiale aux activités sportives, culturelles et touristiques, cette prérogative devrait désormais permettre à l’ensemble des collectivités de participer de manière complémentaire au maintien de la vivacité du tissu associatif sur le territoire, au service du lien social, des loisirs éducatifs et de la formation citoyenne de la jeunesse.

Cet amendement, qui a obtenu le soutien de l’ensemble de mes collègues du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen, a été adopté ce mercredi 4 février par la Commission des Lois de l’Assemblée. Je me réjouis donc de cette avancée significative, et veillerai à ce que cette disposition poursuive son chemin législatif jusqu’à son adoption définitive en séance publique.

Rentrée 2015: 209 nouveaux postes pour l’enseignement public de Loire-Atlantique

ecolewhy_3.jpgFrançois Hollande a fait de l’éducation et de la réussite éducative une priorité de son mandat, replaçant l’École au cœur de la République. Plusieurs objectifs ont ainsi été fixés, en rupture avec l’action menée durant le précédent quinquennat.

Parmi ceux-ci figurent notamment le rétablissement de la formation des enseignants, effective depuis la rentrée 2013, ainsi que la création, à l’horizon 2017, de 60000 postes supplémentaires dans l’éducation. Il était en effet urgent de mettre fin à la réduction du personnel enseignant, afin de garantir un taux d’encadrement et des apprentissages de qualité.

Malgré les contraintes financières, nous avons donc fait le choix, dès le début du mandat, de sanctuariser le budget de l’Éducation nationale, redevenu aujourd'hui le 1er budget de la nation.

Les récents drames de janvier 2015 ont malheureusement démontré combien l’école doit être porteuse du vivre-ensemble. Ils ont aussi illustré l’extraordinaire travail des enseignants auprès des enfants et des adolescents, et l’importance d’une formation initiale qui les sécurise en toute circonstance.

Lire la suite